Monsanto et ses «trolls» : aux racines du soupçon

Print Email Share Tweet

Gaël Lombart, Le Parisien, April 20, 2019

ENQUÊTE. Des documents que nous révélons montrent à quel point la multinationale s’est impliquée dans des groupes de discussion en ligne réunissant chercheurs et lobbyistes pour répliquer aux détracteurs de ses produits.

Le climat délétère qui entoure aujourd’hui les débats sur le glyphosate, sur Twitter notamment, trouve ses racines dans l’intense controverse sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) née dans les années 2000, qui se joue depuis pour une grande part sur Internet. Les invectives sont les mêmes : d’un côté, les « anti », des « obscurantistes » qui lutteraient contre le progrès et « la science » et capitaliseraient sur « la peur » ; de l’autre, les « pro », des lobbys puissants, « vendus à Monsanto », qui dans l’ombre instilleraient « le doute » sur la dangerosité de ses produits, au moyen de « trolls ».

View Article